Bienvenue dans la basilique de San Gaudenzio cathédrale de Novara.

Depuis plus de quatre siècles, ce monument se dresse pour témoigner de la vie civile, artistique et religieuse de Novara. Il appartient en fait à tous les habitants de Novara, comme le rappelle la placlue "Civitatis Novariae" qui se trouve sur la façade de la basilique. Ils voulurent reconstruire ici l'église de leur Saint Patron après la destruction décidée, par Charles V, de la basilique paléochrétienne qui se dressait en dehors des murs d'enceinte. Il ne reste de I'ancienne église que le polyptyque de Gaudenzio Ferrari (conservé dans la chapelle II à gauche) et deux bas-reliefs (S. Paolo et La Nave) qui sont à présent tous deux conservés dans la Cathédrale de Sainte Marie.

L'histoire de la construction - à partir du projet de Pellegrino Pellegrini de 1577 - dura pratiquement 3 siècles. Au l7ème siècle, on édifia le presbytère et le transept, au début du siècle suivant on termina les scènes baroques du Scurolo et le maître-autel, un demisiècle plus tard Benedetto Alfieri èlabora le splendide clocher et cent ans après, Alessandro Antonelli réalisa la coupole qui - avec une structure entièrement en briques - se termine par la statue du Sauveur, à 122 mètres be hauteur. La dernière grande oeuvre située dans notre basilique est I'orgue monumental sur le côté gauche du presbytère. Il fut construit par Vincenzo Mascioni en 1948 après la réouverture de la basilique au culte: des préoceupations sur l'équilibre de la coupole avaient en effet entraîné la fermeture de la basilique dans les années Trente de ce siècle pour pouvoir effectuer des travaux discutables de consolidation en ciment armé. Le petit orgue, situé sur le côté droit attend d'être restauré, c'est une oeuvre estimable du facteur d'orgues bergamasque Serassi qui l'installa au siècle dernier.

A l'extrême droite du transept se trouve le Scurolo, espace raffiné du 18ème siècie qui accueille l'urne d'argent et de cristal où repose le corps de San Gaudenzio, premier évêque de Novara, patron de la Ville et du Diocèse. Cet endroit est visible à travers la grille du dessus de l'autel et on ne peut le visiter que pendant la huitaine en l'honneur du Saint, du 22 au 29 Janvier.

A I'extrême gauche du transept, en face de San Gaudenzio, sont conservées les reliques de l'Évêque Sant'Adalgisio (VIIIe siècle), À proximité se trouve provisoirement ia statue du Christ Ressuscité qui courronait la flèche de la coupole: de nos jours, sur la flèche pointe une fidèle copie en verre et résine puisque la statue en feuille de cuivre du siècle dernier n'était plus en état de résister aux intempéries.

La maître-autel fut consacré en 1725 par l'Évêque Giberto Borromeo: dans une crypte à l'intérieur de l'autel sont conservées les reliques du Pape Sant'Antero, pontife du IIIe siècle, qui furent transportées à Novara à l'époque del'Évêque Bascapè. L'autel est riche de bas-reliefs en bronze, les "Historiette", qui représentent des épisodes inspirés á la vie de San Gaudenzio de Carlo Beretta.

Sur le côté droit de la nef se trouvent les chapelles de la "Buona Morte" où officiat la Confrérie de la Belle Mort instituée par l'Èvêque Bascapè, de la "Circoncision", avec un grand tableau de Fiammenghino où l'on voit St. Charles Borromée (en bas à droite) et du "Crucifix" renfermant le grand crucifix en bois de Gaudenzio Ferrari qui provient peut-être de l'ancienne basilique détruite.

Sur le côté gauche se trauvent la chapelle de l'"Ange Gardien" récemment restaurée, de la "Nativité" avec le splendide polyptyque de Gaudenzio Ferrari et de la "Notre-Dame de Lorette" avec un autel précieux en marbre noir.

Au début de la nef est suspendue une grande jardinière en fer forgé: avec un système de poulies chaque année, à l'occasion de la fête patronale (22 Janvier), on la fait descendre pour qu'elle reçoive des Autorités Civiles l'offrande traditionnelle de neurs qui sont elles-aussi en fer forgé.


  Visita il Museo Virtuale